Hydroélectricité et transport sédimentaire sur l’Adour à Tarbes : SERHY refait appel à AMENIS

Suite à l’étude du seuil de Rebouc sur la Neste (2014), SERHY, exploitant de plusieurs centrales hydroélectriques dans le Sud de la France, a de nouveau sollicité AMENIS pour réaliser une étude hydro-sédimentaire sur l’Adour à l’aval de Tarbes.
Cette fois-ci associé à ACRI-HE, AMENIS étudiera l’impact des transports sédimentaires de l’Adour sur deux micro-centrales hydro-électriques à Bours et Bazet (65). D’importantes modifications morphologiques se sont opérées sur le site suite aux crues de la rivière de ces dernières années (comblement et détournement du lit mineur originel, érosion des berges, etc.).

Les équipes d’AMENIS & Co mobiliseront leurs compétences pour réaliser un diagnostic complet sur fond de modélisation hydraulique, étude bathymétrique, et prélèvements sédimentaires.

Plusieurs scénarii d’aménagement du site seront proposés à SERHY pour pérenniser l’exploitation hydro-électrique et rendre leur « transparence » (environnementale et sédimentaire) aux deux ouvrages.

Comments are closed